Le Blog Plantez Chez Nous La Serre Ô Délices : un effet Waouh assuré !

16/10/18 |  0 commentaire | 

La Serre Ô Délices : un effet Waouh assuré !

Cyril Perpina, gérant de la Serre Ô Délices, produit plus de 140 plantes aromatiques toutes plus étonnantes les unes que les autres, ainsi que la fameuse huître végétale. Sa production, située à Biganos (33) en lisière de forêt, est 100% naturelle.

Cyril Perpina de La Serre Ô DélicesRencontre avec Cyril Perpina, producteur atypique de plantes comestibles.
La Serre Ô Délices n’est pas seulement une pépinière. C’est un espace chaleureux et accueillant où Cyril partage sa passion et où vous découvrirez des senteurs, des goûts, et de belles surprises !

Comment êtes-vous devenu producteur d'aromatiques ?

J'ai toujours aimé jardiner des plantes comestibles. Petit, j'essayais déjà de tout semer : lentilles, haricots, fraises… J'ai même essayé avec du riz et de la semoule !

Depuis, cette passion m'est restée. J'adore avoir la satisfaction de consommer ce que j'ai planté.

Ingénieur horticole de formation, j'ai eu diverses expériences professionnelles : horticulture en Hollande, culture de roses en Equateur, un peu d'informatique et même un passage dans une banque agricole.

Très vite, l'idée de créer ma propre structure a germé. Je souhaitais travailler en accord avec mes valeurs : produire des plantes de qualité, respecter l'environnement et préserver la biodiversité.

Un jour, j'ai eu la chance de pouvoir reprendre un site d'exception où un producteur cultivait déjà une belle collection de plantes originales. Je me suis alors lancé et élaboré ma propre gamme !

Aujourd'hui je produis plus de 140 espèces de plantes comestibles, des plus classiques aux plus insolites. Une de mes spécialités est l'huître végétale du Bassin d’Arcachon.

Vous dites avec humour que vos plantes ont un aspect peu attrayant, mais que cela est gage d'une excellente reprise. Dites-en nous plus…

Nous sommes aux antipodes des jardineries qui proposent des plantes magnifiques, mais qui, une fois plantées, dépérissent vite.

Chez nous, les plantes ne sont pas “dopées” aux engrais. Au contraire, nous n'en utilisons aucun, car cela fragilise les plantes.

En effet, pour qu'une plante survive, les racines se développent toujours vers les zones les plus riches en éléments nutritifs. Si au moment de l'achat, la terre de votre jardin est moins riche que celle du pot, une fois que vous aurez installé votre plante, les racines vont peu se développer. Jusqu’à épuisement de l’engrais, elles vont rester dans la “zone du pot”, même si celui-ci n'existe plus physiquement. Votre plante sera alors très fragile, vulnérable aux attaques d'insectes, aux maladies et aura du mal à reprendre.

Moi je fais tout l'inverse ! Mes plantes sont des “warriors”, des survivantes qui grandissent dans un substrat très pauvre. Elles ne sont donc pas “jolies” à l'achat, mais, une fois dans votre sol, celui-ci sera tellement plus riche, que les racines vont se développer très vite ! Cela assure une bonne reprise, les plantes seront alors magnifiques, robustes et très productives.

Cette démarche est un véritable gage d'excellente reprise et de longévité.

Pendant leur croissance à la pépinière, mes aromatiques dégagent d'ailleurs des senteurs très fortes de citronnelle, poivrées ou mentholées. Ces essences répulsives les protègent des prédateurs et sont renforcées par les conditions de croissance difficiles.

Cela peut être déroutant d'acheter des plantes “moches” mais vous serez extrêmement satisfaits et surpris de leur développement une fois re-plantées 😉

Vos plantes sont cultivées de manière totalement naturelle. Quels gestes respectueux de l'environnement adoptez-vous ?

Oui cela me semble essentiel, surtout lorsqu'on propose des plantes comestibles ! Je pousse même très loin ma démarche.

Par exemple, je ne tonds jamais l'herbe. Il y a donc des herbes folles un peu partout. C'est un véritable régal pour les insectes ! Cela crée un écosystème merveilleux.

Je n'ai aucun problème de pucerons ou d'oïdium, car tout s'autorégule.

Au lieu de combattre un nuisible, je fais diversion. Par exemple, les limaces adorent les végétaux en putréfaction, ce sont des nettoyeurs très efficaces. Je laisse alors volontairement des déchets de végétaux afin qu'elles aillent les manger, au lieu de s'attaquer à mes productions.

Pour l'arrosage, nous pompons l'eau d'une mare de 400 m3 qui récupère les excédents d'eau de pluie. Dans cette mare nous avons d'ailleurs des poissons, des écrevisses, des anguilles, des tortues…

Cela nous suffit amplement car les aromatiques ont peu de besoin en eau. En plus, comme je ne tonds pas, cela apporte de l'ombre et favorise la formation de rosée : je n’ai donc pas besoin d’arroser les espaces verts. Tout est toujours vert chez moi, même lorsqu'il ne pleut pas !

Ensuite, nous paillons les cultures en pleine terre. Bien entendu, nous n'utilisons aucun produit chimique, ni les produits homologués agriculture biologique. Et depuis 3 ans, nous n'utilisons aucun engrais.

Les animaux sont aussi très présents à la serre. Certains sont même vos assistants !

Oui, cela est important pour moi. Tout d'abord, la Serre Ô Délices est un refuge LPO (Ligue de Protection des Oiseaux). Nous pouvons donc observer des mésanges, des merles – qui d'ailleurs mangent les escargots ! -, des rouges gorges…

La serre se trouve également en lisière de forêt, avec une forte présence de feuillus et de pins. Il y a des chouettes, des buses, des pies, des chauves-souris. Près de la mare, des hérons, des martins-pêcheurs, des aigrettes sont présents. Je tiens à tout cela.

J'ai aussi installé des hôtels à insectes et je laisse volontairement des tas de bois un peu partout, qui sont autant de refuges pour les petits mammifères, comme les hérissons.

La Serre Ô Delices de Cyril Perpina

Et j'ai aussi effectivement mes petits assistants 🙂

Les poussins qui se délectent des pucerons parfois présents sur les jeunes feuilles des huîtres végétales. Nos 8 canards coureurs indiens qui sont des prédateurs très efficaces contre les limaces et les larves de moustiques.

Nous avons aussi 8 cochons d'Inde qui ne mangent quasiment que de l'herbe. Ils dorment dans la serre et se déplacent partout. Les enfants adorent !

Quand les pommes du pommier tombent par terre, tout ce beau monde se réunit.

On cohabite avec tout le monde.

Qu'aimez-vous le plus dans votre métier ?

Voir la tête de mes clients quand ils goûtent pour la première fois une de mes plantes ! Ils sont extrêmement surpris.

J'ai des plantes qui ont le goût des bonbons à la réglisse, d'autres celui du camembert ou encore ma spécialité : l'huître végétale ! C'est l'effet whaouh assuré 🙂 Je reçois des chefs qui sont aussi très très surpris.

Vous avez eu l'idée originale de proposer des cours de cuisine au milieu de vos plantes. Comment cela se passe-t-il ?

Oui tout à fait, nous organisons des cours de cuisine à la demande, en plein air.

Le principe est de cuisiner des produits de base (comme du poisson blanc) que les clients aromatisent eux-même avec les plantes qu'ils auront choisies, selon leur sensibilité

Avant le cours, j'organise une visite de la serre. Cela leur permet de faire leur choix.

Chacun laisse ensuite libre cours à son imagination. Cela donne une incroyable diversité de goût à partir du même plat de base.

Si nous devions passer une journée sur votre exploitation, quelle journée passerions-nous ?

En hiver, mes journées consistent la majorité du temps à rechercher des nouvelles plantes comestibles.

Le reste de l'année, je m'occupe des serres : multiplication, rempotage, soins aux plantes, désherbage.

J’accueille aussi les clients sur la serre. Je suis tellement passionné et aime tellement partager ma passion que chaque visite dure près d'1h ! Les maîtres mots sont convivialité, partage et découverte.

Je n'ai jamais deux journées identiques !

Découvrez plus en détails les plantes aromatiques étonnantes de Cyril Perpina.

Partagez avec vos amis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur le site.

Votre avis

Plantez Chez Nous

Le BlogDans la même catégorie

Groww, l’appli qui rend le jardinage bête comme chou !

Groww, l'appli qui rend le jardinage bête comme chou !

03/04/18 |  0 commentaire | 

Groww permet aux jardiniers d'avoir la bonne information juste au moment où ils en ont besoin. De plus, cette application adapte ses conseils à la situation de chacun et à ses conditions précises de culture ! Benoit nous en dit plus...

Pl@ntNet : l’application qui identifie les végétaux

Pl@ntNet : l'application qui identifie les végétaux

06/03/18 |  0 commentaire | 

Cette application est le Shazam des plantes ! Vous ne connaissez pas le nom d’une plante ? Photographiez-la et Pl@ntNet vous donnera son nom. Une application smartphone qui pourrait vous aider à devenir un as de la botanique 😉. Rémi de Pl@ntNet nous en dit plus.

Avec Mon Petit Coin Vert, créez un potager urbain 100 % bio

Avec Mon Petit Coin Vert, créez un potager urbain 100 % bio

07/11/17 |  0 commentaire | 

Robin et Floriane, couple de Lillois passionnés de jardinage, ont décidé de rendre la culture d’un potager en ville accessible à tous, grâce à des box jardin. Sur un balcon ou une terrasse, faites pousser vos propres légumes en toute simplicité !