Le Blog Plantez Chez Nous Pl@ntNet : l'application qui identifie les végétaux

06/03/18 |  0 comment | 

Pl@ntNet : l’application qui identifie les végétaux

Cette application est le Shazam des plantes ! Vous ne connaissez pas le nom d’une plante ? Photographiez-la et Pl@ntNet vous donnera son nom. Une application smartphone qui pourrait vous aider à devenir un as de la botanique ! Rémi de Pl@ntNet nous en dit plus.

Pl@ntNetPlantez Chez Nous : Qu'est-ce que Pl@ntNet ?

Rémi : Pl@ntNet est une application gratuite permettant à tous les jardinier·ère·s, ou curieux·ses, de mettre un nom sur les plantes qu'ils ou elles rencontrent.

Elle est développée par un consortium d'instituts de recherche français que sont le Cirad, l’INRA, l’Inria et l’IRD, en partenariat avec l'association Tela Botanica (un réseau de botanistes amateurs).

Pl@ntNet ne met que quelques secondes pour fournir le nom scientifique et le nom vernaculaire d'une plante. C'est une encyclopédie botanique numérique qui fait un travail de reconnaissance de la flore et permet d'identifier de nombreux végétaux.

L'application est disponible sur GooglePlay et sur l'AppStore. Elle existe également en version web. Depuis son lancement en février 2013, l'application a été téléchargée plus de 4,5 millions de fois. Elle compte actuellement 40 000 utilisateurs par jour.

Comment l'application fonctionne-t-elle ?

Rémi : C'est très simple. Il suffit de prendre une photo d’un organe de la plante que vous souhaitez identifier. L’application vous demande ensuite s’il s’agit d’une feuille, d’une fleur, d’un fruit ou de l’écorce/tige de votre plante.

L’application fonctionne par projet (thématique ou géographique). Il faut donc bien choisir le projet qui vous correspond. Par exemple, “Europe de l’Ouest” pour les plantes sauvages de France, ou “Plantes utiles” pour les plantes ornementales ou cultivées.

La photo est alors transmise à une base de données botanique contenant plus de 13 000 espèces de plantes.

En comparant la photo prise par l'utilisateur à celles contenues dans la base de données, l'application suggère un ou plusieurs noms de plantes.
Chaque résultat est accompagné d'une photo et d'un indicateur de pertinence. L'utilisateur peut ainsi affiner sa reconnaissance.

Bien sûr, il faut que la photo soit bien nette pour faciliter l'identification. Si c'est une feuille, elle doit être prise en entier. Il est possible d'envoyer jusqu'à 4 parties de la plante que l’on souhaite identifier : tronc/tige, fleur, feuille et fruit. Le résultat donné est ainsi plus précis.

Si la photo est floue ou ambigüe (d’autres objets présents sur l’image, présence d’un doigt ou d’une main), Pl@ntNet ne vous donnera pas forcément de résultats pertinents. Pour savoir ce qu’est une bonne photo pour Pl@ntNet, je vous conseille de lire le tuto “bonne photo” sur notre site internet : https://plantnet.org/comment-pourquoi/

Comment est alimentée cette immense banque d'images ?

Rémi : Au départ, ce sont les images collectées et annotées par l'association Tela Botanica qui ont permis de lancer le projet.

Un partenariat avec Encyclopedia Of Life (EOL) a également grandement contribué à l’ajout d’images de bonne qualité à notre base de données. Ce sont de tels partenariats qui nous permettent d’agrandir les zones du globe couvertes par l’application.

Mais une autre source d’alimentation indispensable est la contribution par les utilisateurs eux-mêmes. La communauté derrière l'application peut ensuite noter la qualité des images, voter ou suggérer un nouveau nom de plante ou signaler des erreurs d'identification.

Les images ne sont pas automatiquement ajoutées dans notre base de données, ce sont les utilisateurs qui jugent de leur pertinence.

Plus il y a de photos dans la base de données, plus Pla@ntNet est précis dans son identification. Aujourd'hui, nous avons près de 660 000 images.

Pourquoi avoir créé cette application ?

Rémi : Pl@ntNet a un réel intérêt scientifique et sociétale. Nous sommes persuadés qu’en connaissant mieux les espèces qui nous entourent nous seront plus à même de les protéger.

Pl@ntNet facilite cet échange et cet accès à l'information botanique. Toutes les données récoltées via l’application sont utilisées par des chercheurs.

Par exemple, nous étudions les aires de répartition d’espèces végétales invasives, ce qui pourrait permettre la mise en place de mesures limitant leur impact écologique.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur le site.

Votre avis

Plantez Chez Nous

Le BlogDans la même catégorie

Rencontre avec Jean-Yves Meignen, jardinier de l’Abbaye de Valsaintes

Rencontre avec Jean-Yves Meignen, jardinier de l'Abbaye de Valsaintes

17/10/19 |  0 comment | 

Depuis plus de 20 ans, Jean-Yves Meignen est le Jardinier de l'Abbaye de Valsaintes à Simiane la-Rotonde. Il est également conférencier, chroniqueur jardin pour le magazine Rustica et sur les ondes de France Bleu Vaucluse, Drôme Ardèche et Gard-Lozère. Rencontre avec ce passionné de jardin et de nature !

Rencontre avec Matthieu Jehanne, passionné de plantes carnivores

Rencontre avec Matthieu Jehanne, passionné de plantes carnivores

20/03/19 |  0 comment | 

Matthieu Jehanne, brestois d'origine, a créé Carniflore, une pépinière spécialisée dans la culture de plantes carnivores et de plantes de tourbière. Rencontre avec ce producteur passionné.

Laurent Bourgeois remet les plantes médiévales au goût du jour !

Laurent Bourgeois remet les plantes médiévales au goût du jour !

13/12/18 |  1 comment | 

Laurent Bourgeois, producteur de plantes aromatiques et médicinales bio, a créé la pépinière “Arom’antique”. Comme l’indique ce jeu de mots, il affectionne particulièrement les plantes d’autrefois et remet au goût du jour les saveurs et arômes d'antan.