Le Blog Plantez Chez Nous Le lombricompostage

01/01/13 |  0 commentaire | 

Le lombricompostage

Le lombricompostage, appelé aussi « vermicompostage », est la digestion des déchets organiques par nos amis les vers dans un lombricomposteur. Cela produit du compost, un fertilisant naturel pour le sol et les plantes.

Si vous n’avez pas de jardin ou simplement une petite cour ou encore si vous êtes en appartement sans accès à l’extérieur, vous pouvez vous aussi faire du compost grâce au lombricompostage.

Pour cela, munissez-vous d’un bac tapissé d'une litière végétale contenant un compost parfaitement aéré, et protégé des températures extrêmes. En outre, l'humidité devra faire l'objet d'une surveillance particulière.

Avec une bonne gestion, les lombrics sont en pleine forme, la décomposition se fait sans problème et ne dégage aucune odeur désagréable.

Quels types de vers utiliser pour le lombricompostage ?

Les vers utilisés sont généralement des vers rouges de Californie ou des vers de fumier qui consomment un volume phénoménal de déchets.

Après s'être copieusement nourri des matières constituant la masse, les vers rejettent des déchets sous forme de tortillons, les turricules, qui enrichissent considérablement le sol.

En outre, en creusant des galeries, ils favorisent l'aération et le drainage naturels du tas.

Ces vers prolifèrent à une vitesse incroyable : un ver adulte peut produire 2 à 3 cocons par semaine. Au bout de 3 semaines, le cocon produit 1 à 4 vermisseaux. Ces derniers mettront entre 1 et 6 mois pour devenir adultes et commencer alors à se reproduire.

La croissance de la population de vers dépend principalement des conditions dans lesquelles elle se trouve. Ainsi, à 10°C, un cocon mettra 6 mois pour devenir adulte et seulement 2 mois à 25°C. Faites attention aux gelées et aux fortes température. Au-dessus de 40°C les vers ne sont plus très vivants…

Comme le lombricompostage ne dégage pas d’odeur, votre bac peut parfaitement être placé à l’intérieur de la maison. C’est même l’endroit idéal ! La température restant assez constante, les vers se développeront de façon optimale.

La densité influe également, une densité de 25 vers par litre assure la meilleure fertilité. Dans de bonnes conditions, une population de vers peut doubler chaque jour.

De quoi se nourrissent les vers ?

Le ver de fumier se nourrit de matière fraîche en décomposition. Il mange plus ou moins son poids par jour, cette quantité fluctue avec les conditions de vie (notamment la température, le bruit, la luminosité).

Il mange quasiment toutes les matières végétales à condition qu'elles ne soient pas trop dures (les vers n’ont pas de dents !).

Dans un compost, il aime particulièrement : les légumes, les fruits, le marc de café, les sachets de thé. Il mange également le papier et le carton mais ces matériaux contiennent souvent des métaux lourds (dans les encres notamment) ou de la colle (dans le carton). Il n'aime pas les produits animaux (viande, poisson, œufs, produits laitiers,..)

Partagez avec vos amis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur le site.

Votre avis

Plantez Chez Nous

Le BlogDans la même catégorie

Les variétés de sapins

Les variétés de sapins

23/11/17 |  0 commentaire | 

Cultivés sur une superficie de plus de 5000 hectares, les sapins naturels vendus chaque année en France proviennent pour la majorité d’entre eux du Morvan, du Massif Central, de Bretagne, du Sud-Ouest et de Savoie.

Des hellébores pour un hiver en couleurs

Des hellébores pour un hiver en couleurs

25/09/17 |  0 commentaire | 

Appelés aussi Roses de Noël, les hellébores sont de magnifiques fleurs à floraison hivernale. Avec leurs fleurs blanches, jaunes, roses, vertes, violettes ou pourpres, ils égayent votre jardin.

Installer un hôtel à insectes dans son jardin

Installer un hôtel à insectes dans son jardin

23/05/17 |  1 commentaire | 

On connaît bien les nichoirs pour attirer les oiseaux au jardin. Pourquoi ne pas offrir également le gîte aux insectes auxiliaires, précieux alliés du jardinier ?