Potiron : le légume d’automne

Potiron : le légume d'automne

Symbole de l'automne, le potiron est un délicieux fruit-légume dont voici les conseils d'entretien, du semis jusqu'aux récoltes.

Bienfaits sur la santé

Disposant d’un apport nutritionnel important, le potiron s’avère très efficace pour prévenir les calculs rénaux et préserver de l’hypertension. Il contribue au bon fonctionnement intestinal et diminue le risque de certains cancers.

Semis et plantation

Cultivé en semence, le potiron requiert un sol riche, léger et bien drainé. La plantation s’effectue du mois d’avril au mois de mai, à une température minimale de 12 °C.

Pour se développer, le potiron exige une exposition très ensoleillée et une humidité raisonnable.

Dans un sol mélangé avec un terreau ou du compost, creusez des puits distants d’un ou deux mètres. Placez deux à trois graines dans chaque puits, couvrez de terre, puis tassez légèrement avant d’arroser.

Comptez dix jours pour la levée pour ne garder que le pied le plus vigoureux sur chaque trou.

Culture et entretien

Le potiron n’est pas un légume particulièrement exigent. Cependant, il requiert du soleil et un arrosage quotidien et régulier pour la croissance des fruits.

Afin de conserver l’humidité et la fraicheur du sol, un paillage est recommandé. Pour optimiser la qualité de la récolte, il est préconisé de ne garder que cinq à six fruits maximum sur chaque pied, sans quoi la qualité des fruits risquerait d’être altérée.

Récoltes

Environ six mois après la plantation, soit d’octobre à décembre, procédez à la récolte des fruits de potiron.

En automne, les potirons doivent être suffisamment fermes pour être cueillis. Pour éviter les encornures, les fruits doivent être manipulés avec délicatesse.

Conservez les fruits plusieurs mois dans un local sec, aéré et à une température de 10 à 20 °C. Le potiron se conserve également trois à quatre jours au réfrigérateur, une fois découpé en tranches.

Exemples de variétés

Jaune Gros de Paris, Rouge Vif d’Étampes

Maladies et ravageurs

Le potiron craint le puceron. Pour préserver les plants de l’oïdium, la pulvérisation des pieds d’ail, de bicarbonate de soude et de soufre s’avère efficace.

Une astuce

Il faut savoir que le potiron se consomme cuit uniquement, en purée, en soupe accompagné de crème et de lardons, ainsi qu’en dessert. En guise d’apéritif, faites griller les graines avant de les saler.

Partagez avec vos amis

Plantez Chez Nous