Ail : semis, récolte, entretien

Ail : semis, récolte, entretien

Antiseptique, anti-inflammatoire, anticholestérol, antioxydant, antiallergique et même… aphrodisiaque. l'ail est un allié santé super-efficace !

Bienfaits sur la santé

L’ail a des vertus aphrodisiaques, stimulantes, antiseptiques, diurétiques, anti-tumorales, anti-bactériennes et anti-allergiques. Il agit également sur le taux de cholestérol et sur l’hypertension.

Semis et plantation

Selon la variété, il se cultive entre octobre et novembre pour l’ail violet et blanc et entre février et mars pour l’ail rose.

La plante se développe dans un climat tempéré, exposée au soleil, dans un sol léger, ameubli et riche.

Ce sont les caïeux ou petits bulbes constituant les têtes d’ail qui seront mis en terre. Placez la pointe en haut et la partie plate vers le bas, car c’est de là que partent les racines.

Les caïeux d’ails seront espacés de 15 cm en moyenne sous 1 à 2 cm de terre.

Culture et entretien

L’ail n’est pas une plante exigeante et demande très peu d’entretien.

L’humidité stagnante est à bannir en pratiquant régulièrement des binages. En effet, celle-ci risquerait de le faire pourrir avant la récolte.

Il faut également veiller à retirer toutes les mauvaises herbes qui l’entourent.

Pour favoriser le développement des jeunes plants, il est nécessaire d’éclater la croute de terre sèche qui les entoure. Répétez l’opération deux ou trois fois si nécessaire.

Récoltes

Comme l’ail arrive à maturation au bout de huit à neuf mois, les récoltes se font en été, entre juin et juillet dès que les feuilles commencent à flétrir.
Il suffit de tirer les plants de terre puis de les sécher au soleil à même le sol pendant quelques jours. Vous pouvez ensuite les conserver à l’abri de l’humidité, dans un endroit frais et aéré à une température comprise entre 10 et 15 °C.
L’ail se déguste aussi bien cru, cuit, entier ou pilé.
L’excès de cuisson peut le rendre amer alors préférez la cuisson à feu doux.

Exemples de variétés

Ail violet d’automne, ail blanc d'automne, ail rose de printemps

Maladies et ravageurs

L’humidité abondante expose l’ail à la rouille comme il peut être attaqué par le virus de la mosaïque. La mouche des truffes est également nuisible à l’ail voilà pourquoi il faut veiller à ce que les plants restent au sec et l’utilisation de produits phytopharmaceutiques est aussi recommandée.

Une astuce

Le tourin ou le pistou doivent leur renommée à l’ail. Si le goût de l’ail est trop relevé à votre goût, laissez-le macérer dans votre plat pour le parfumer et retirez-le avant de servir.

Partagez avec vos amis

Plantez Chez Nous