Carnibreizh

Producteur-collectionneur de plantes carnivores botaniques et hybrides

Métier : Plantes du jardin et du potager, Producteurs

Alexandre Ribault, de la pépinière Carnibreizh, est  “tombé dans les plantes carnivores” depuis l'enfance.

A l'âge de 3 / 4 ans, il réalisait déjà son premier semis. Puis, dès 10 ans, il a commencé à collectionner ces plantes fascinantes et originales.

Ce qui le passionne ? Le côté “rebelle” de ces plantes, qui contrairement aux autres, ne se font pas manger. Ce sont elles qui mangent les insectes !

Aujourd'hui, après plusieurs années de recherche et de travail passionné, il possède plus de 2000 plantes carnivores dont 1600 localités botaniques et 400 hybrides. Certaines variétés exceptionnelles sont uniques en Europe. Sa collection de dionées et de sarracenias est la plus grande de France.

Toutes les plantes sont produites à la pépinière à partir de divisions de pieds-mère ou de semis. Chaque année, Alexandre produit près de 50 000 graines, qu'il fait ensuite germer.

Collectionneur avant tout, il assure lui-même la pollinisation des plantes pour améliorer leurs qualités. “Je fais le travail de l’abeille qui ne vient pas voir ces plantes. Je prends du pollen sur une et le mets dans l’autre ».

Tout est fait sur place, de A à Z, sur 600 m2 de serre et 200 m2 en extérieur selon une agriculture bio. Ici pas de produits chimiques et les seuls engrais sont les insectes !

Découvrez l'incroyable diversité des plantes carnivores

Certaines plantes carnivores peuvent atteindre 1,5 m de haut alors que d'autres font à peine 10 cm.

A part le bleu, toutes les couleurs, du blanc au noir charbon, peuvent être présentes dans les feuilles ou les fleurs. Il existe également des feuillages persistants, caduques et les fleurs de ces plantes ont des formes extrêmement différentes.

Alexandre propose une visite guidée de son incroyable collection de plantes rares sur rendez-vous. Il reçoit aussi bien des novices que des chercheurs, des botanistes et des collectionneurs avisés.

Il explique alors les particularités de chaque plante et combat certaines idées reçues.

“Contrairement à ce que conseillent les jardineries, les plantes carnivores, à l’exception des pinguicula et des népenthes, se cultivent en extérieur. Bien entendu, elles sont inoffensives pour l'homme. On peut même goûter leur nectar, qui a un goût de caramel », confie-t-il.

La culture des plantes carnivores est à la portée de tout le monde. Elles doivent rester dans leur pot ou être plantées dans une tourbière. Il leur faut beaucoup de soleil et un arrosage à l’eau de pluie.

De plus, elles font office d'insectide naturel. En effet, avec leurs stratégies sophistiquées elles peuvent manger jusqu'à 5000 insectes / an !

Les sarracénias par exemple sont des plantes carnivores à “piège passif”, c’est-à-dire qu’elles capturent leurs proies tout en restant immobiles. Elles sécrètent une substance sucrée qui attire les insectes. En s'approchant, ils glissent le long de leur feuille en forme de tube et se retrouvent lentement digérés de la plante.

Les dionées, avec leur couleur rouge, font penser à un morceau de viande. Dès qu'un insecte approche, ses feuilles en forme de mâchoires, se referment sur lui.

Les droseras, quant à elles, simulent des gouttelettes de rosée qui sont en fait des gouttelettes de glu dans lesquelles les insectes restent piégés !

Avec leurs pièges extrêmement élaborés, les plantes carnivores dévorent mouches, frelons asiatiques et européens, moustiques, ou même de pyrales du buis.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur le site.

Votre avis


Plantez Chez Nous